2016, une année avec une tendance de l’immobilier à la hausse

0
356
Après une année 2015 qui a affiché une tendance haussière dès le 1er semestre 2015, l’activité immobilière promet de continuer son ascension les 12 prochains mois. Cette projection s’appuie en effet sur les bons résultats enregistrés par le marché de l’ancien, qui devrait être suivi par le neuf sous l’effet « super-PTZ »… Des marchés soutenus par le niveau toujours très attractif des taux d’intérêt.

Logements anciens : une dynamique enfin sur le retour

+ 16,2 %, c’est la progression du nombre de transactions 2015 affichée par le réseau d’agences immobilières Century 21(1), dans l’ancien. Un résultat plus qu’encourageant qui concerne autant les maisons individuelles que les appartements, et par ailleurs confirmé par la société Guy Hocquet qui annonce pour sa part une augmentation de 11,5 %. Ces tendances n’ont pas été égalées depuis 2010.

Ces résultats laissent présager une poursuite de l’embellie immobilière pour 2016, car ils s’appuient sur une série d’indicateurs prometteurs :

-une reprise raisonnée du marché, qui ne ressemble pas à un sursaut frénétique, comme en témoignent les délais de vente qui restent relativement élevés (97 jours en moyenne) ;
-le retour des investisseurs locatifs sur le marché (+5,7 % en 2015), après une certaine frilosité depuis 2011 ;
-une baisse progressive des prix de vente, en stabilisation fin 2015.

Investissement dans le neuf : les effets attendus des mesures Pinel et du PTZ

Avec une augmentation des ventes de 18 % au quatrième trimestre 2015(2), les logements neufs ne sont pas à la traîne. Et 2016 s’annonce là encore comme une année de progrès, grâce notamment à la prolongation du régime Pinel au bénéfice des investisseurs locatifs, et surtout au coup de pouce « super-PTZ » pour les primo-accédants.

Sa quotité portée à 40 %, l’allongement de ses différés de remboursement, ainsi que sa généralisation à tout le territoire devraient en effet profiter principalement au marché du neuf (son bénéfice pour l’acquisition de logements anciens sous conditions de rénovation présentant davantage de contraintes). Une hausse des réservations et des ventes est à ce titre attendue dès début 2016 par les professionnels de l’immobilier et du bâtiment.

Taux d’intérêt : une fenêtre d’opportunité qui se maintient

Contrairement aux prédictions régulières de remontée de ses taux d’intérêt, le crédit immobilier s’est montré très compétitif en 2015, et devrait le rester en 2016. En témoignent le niveau bas des taux d’emprunt de l’État, l’orientation de la BCE en matière de refinancement, et les objectifs d’activité fixés par les banques.

En parallèle, selon la récente étude Century 21, l’apport personnel nécessaire à l’investissement immobilier n’a jamais été aussi bas qu’en 2015 (3 691 € en moyenne).