Crédit immobilier : les taux d’intérêt repartent à la baisse

0
303
Completing tax information.

Les annonces de remontée significative des taux d’intérêt immobiliers sont pour l’instant largement démenties par la réalité économique. Pour preuve, leur chute à 2,09 % en moyenne (1) en février 2016 ; une baisse générale repérable sur toutes les régions et pour toutes les durées de crédit… De quoi aider à relancer le secteur immobilier, si toutefois les primo-accédants à la propriété reviennent sur le marché, comme escompté.
Une baisse des taux continue, dont devraient bénéficier les futurs acquéreurs immobiliers

Contrairement aux prédictions énoncées en 2015, le coût de l’emprunt immobilier continue de baisser et pourrait chuter encore jusqu’à la fin du 1er semestre 2016. Une opportunité pour les investisseurs et les ménages accédants, qui ont donc plusieurs mois devant eux pour faire jouer la concurrence entre les différents établissements financiers… Les meilleurs profils pourraient arriver à décrocher un taux inférieur à 2 % pour des prêts sur 10 à 20 ans.

En cause notamment, la politique monétaire de la Banque centrale européenne, et les objectifs d’activité très élevés que se sont fixés les banques, incitées à capter une nouvelle clientèle toujours plus importante.
Un levier pour le secteur du logement, qui dépend toutefois du retour des primo-accédants sur le marché

Cette dynamique devrait logiquement participer à renforcer le rebond du marché immobilier en 2016, sous certaines conditions toutefois. La trop grande sélectivité des banques pourrait en effet conduire à augmenter le pouvoir d’achat immobilier des ménages aux dossiers solides (emploi stable, ancienneté, apport personnel consistant…), mais au détriment des nombreux jeunes candidats à la primo-accession, au profil plus fragile.

Or la santé du marché immobilier, neuf comme ancien, dépend justement de la solvabilisation des primo-accédants à la propriété, dont la montée en charge est à ce titre très attendue. Une attente qui devrait être récompensée par l’effet « nouveau PTZ », en vigueur depuis le 1er janvier 2016, dont pourraient profiter près de 120 000 futurs acheteurs.

(1) Taux fixe hors assurance, Sources observatoire Crédit Logement CSA.

>> Si vous souhaitez connaître l’évolution des taux mois après mois, consultez le barème des taux d’intérêt du marché