Est-il possible d’atteindre le vrai bonheur dans l’entrepreneuriat ?

Est-il possible d’atteindre le vrai bonheur dans l’entrepreneuriat ?

Est-il possible d’atteindre le vrai bonheur dans l’entrepreneuriat ?

Oui, entreprendre rendrait réellement heureux. Avez-vous entendu parler de cette enquête réalisée par Vistaprint sur le bien-être au travail ? Les informations recueillies auprès de 500 dirigeants et 500 salariés, ont pu mettre en avant que l’entrepreneur pourrait être plus heureux si son style de vie et sa mentalité étaient compatibles. C’est-à-dire qu’il existe certains états d’esprit qui permettraient à l’entrepreneur d’être plus épanoui.

ABORDONS LE SUJET

 

Une passion effrénée pour son métier

Que ce soit pour l’entrepreneur comme pour le salarié, la passion du métier est primordiale pour avoir le sentiment de réussite. Il est vrai que généralement un entrepreneur a de la passion et adore son métier. Il en est même amoureux. Mais les obligations et la gestion de son entreprise, de son personnel parfois peuvent l’éloigner petit à petit de cet amour. Ce qu’il est important de comprendre c’est que le vrai bonheur provient justement de cet amour pour son métier, de son produit ou son service, de ses valeurs et de sa rigueur personnelle. Toutes ces choses que le temps semble emporter. Et c’est tout aussi valable pour les salariés.

 

À la passion doivent se mêler la vision et l’ambition

Satisfaire sa passion c’est se frayer un chemin vers le bonheur. Le meilleur moyen d’atteindre ce but c’est de connaître au préalable la destination. Et c’est exactement ce qui caractérise tous les entrepreneurs épanouis. Pour créer son entreprise il faut être un visionnaire, il faut rêver grand, il faut voir son projet comme un chef-d’œuvre et pour cela à chaque étape, se fixer les objectifs adéquats. De quoi se hisser au sommet et réaliser le projet tel qu’on l’avait rêvé. C’est le seul moyen d’être heureux et de s’épanouir dans son choix.

 

L’autonomie et l’originalité

Aimer être autonome est également un pont entre l’entrepreneuriat et le bonheur. L’autonomie suggère de prendre en toute connaissance de cause, ses propres décisions. Pour atteindre cette autonomie l’entrepreneur se fixe ses propres objectifs et élabore sa propre stratégie. Selon sa vision, ce dernier doit pouvoir se concocter un planning quotidien sur mesure en accord avec ses objectifs. Cela peut paraître délicat parce qu’il y a toujours un risque de faire des erreurs, mais un entrepreneur doit surmonter la peur de l’inconnu, prendre ses responsabilités et faire face à la liberté d’organisation de son entreprise. Il ne peut et ne doit en aucun cas, se laisser dépasser par les événements et recourir à de l’aide pour tout et pour rien. En général le dirigeant est une personne qui aime sortir des sentiers battus. Il suit son instinct et fait les choses à sa manière. La liberté méthodologique qui le caractérise l’amène le plus souvent à faire les choses différemment, parfois avec originalité, avec le but de réussir.

 

Un apprentissage continu

Toujours en quête de nouveauté, l’entrepreneur a une envie continue d’apprendre, d’utiliser de nouvelles méthodes, de changer de processus. Le marché étant en constante évolution, l’entreprise se doit de s’adapter pour rester au top. Le dirigeant doit donc continuellement apprendre, avec humilité. Sans cette vertu il ne peut pas se rapprocher de ceux qui savent.

 

Le risque et les sensations fortes

Pour finir, il est important qu’un chef d’entreprise ait le goût du risque et des émotions fortes. L’entrepreneuriat étant par nature un domaine plein de surprises, ceux qui arrivent à jongler avec le risque financier, les émotions fortes et l’adrénaline causée par l’ascension rapide, sont les plus heureux.

 

POUR CONCLURE

 

Nous accompagnons bon nombre de salariés portés qui ont la passion de leurs métiers et qui un jour deviendront des entrepreneurs. À tous, nous leurs donnons ce conseil, « Sachez vous ménager, prenez du temps pour vous, vous n'en serez que plus efficaces ». On en conclut donc, qu’en plus de toutes les astuces citées plus haut, le dirigeant doit prendre des vacances s’il veut que son métier lui apporte le bonheur dont il rêvait au départ.

Article rédigé par l'équipe Freecadre
Crédit photo PIXABAY