Immobilier : transactions interdites pour les particuliers à partir du 1er Janvier 2017

0
93123

Les agences immobilières : obligatoires à partir du 1er janvier 2017 pour toutes ventes de biens immobiliers

C’est une annonce qui risque de secouer tout le monde de l’immobilier qu’a faite la secrétaire d’état au logement dans son discours devant l’ensemble des partenaires du secteur. Une annonce applaudie par les agents immobiliers. En effet, il semblerait qu’à compter du 1er janvier 2017, les particuliers souhaitant vendre leur bien immobilier se verront dans l’obligation de faire appel à une agence immobilière. Ils seraient même soumis à une amende représentant 6% du montant de la transaction s’ils ne répondaient pas à cette exigence.

La secrétaire d’état aurait indiqué que cette mesure a pour vocation de restituer aux sites de petites annonces, comme leboncoin, leur véritable utilité, à savoir la vente d’objets du quotidien entre particuliers et non plus de maisons ou appartements. Des transactions qui doivent être confiées à des professionnels.

UNE DECISION INCOMPRISE DES PARTICULIERS

Les particuliers, de plus en plus nombreux, qui vendent leur bien immobilier par l’intermédiaire d’internet, se sentent lésés. Après avoir réussi à réaliser la vente d’une horloge ou d’un canapé, ils ont tenté leur chance, et avec succès, pour leur appartement, leur maison ou encore leur garage. Des annones qui donnent lieu à des visites et bien souvent des ventes.

Réticents à s’orienter vers les professionnels, ces propriétaires préfèrent, pour beaucoup, mettre eux-mêmes en vente leurs biens afin d’en contrôler entre autres, le prix. Mais ce sont également les formalités et la crainte de voir leur maison ne jamais se vendre, faute de véritable investissement en temps de la part des agences.

LES RAISONS DE CETTE DECISION

Il est logique de penser que cette question vient de l’apparition de problèmes récents d’une concurrence apparue entre professionnels d’un secteur, tel que les taxis pour ne citer qu’eux, et de particuliers souhaitant pratiquer un métier pour lequel ils ne détiennent pas de formation.

Les agences immobilières doivent faire face à une concurrence de plus en plus féroce, des chutes des ventes et par là même la diminution de leur chiffre d’affaires. Si on ajoute à ces paramètres, des particuliers qui optent pour la mise en vente par eux-mêmes afin d’économiser les frais d’agence, tous les paramètres semblent être réunis pour faire que l’Etat décide de rendre obligatoire le passage par un professionnel pour toute transaction immobilière.

D’OU VIENT L’IDEE DE CETTE MESURE

Deux députés socialistes seraient à l’origine de cette mesure, qui curieusement, à une semaine d’intervalle, auraient chacun posé la même question au gouvernement. Ces deux parlementaires aurait donc soulevé le problème d’une concurrence qu’ils ont qualifié de « déloyale » des ventes par le biais de sites entre particuliers vis-à-vis de professionnels de l’immobilier. Un marché considéré alors comme parallèle et injuste pour les agents immobiliers. L’argument des parlementaires serait basé sur un manque de rentrées fiscales.

Un prétexte pour les agents immobiliers, qui ne fait l’unanimité pas plus dans les rangs de la profession que parmi les élus socialistes.

UNE VOLONTE DE LEGIFERER SUR TOUT

Au-delà du problème précis de l’obligation de vendre son bien immobilier en passant par une agence, se pose la question de la volonté du gouvernement de tout contrôler. Un contrôle qui semble servir les intérêts de certains et ne va pas forcément dans le sens de la simplification. Les élus auraient-ils oubliés que c’est le peuple qui leur a octroyé l’honneur de le représenter ?  Et par leur mandat ils se doivent de rédiger des lois pour améliorer le quotidien.

PRENONS GARDE

Cette mesure n’est pas encore en vigueur et le sera-t-elle seulement ? L’avenir le dira, mais elle soulève une question d’importance, nos élus travaillent-ils vraiment pour l’intérêt de la société ou pour celui de sociétés ? L’obligation de passer par une agence immobilière pour vendre son bien, risquerait d’amener à bien des dérives comme l’interdiction de pratiquer toutes sortes de transactions sans faire appel à un professionnel. Où est la liberté ?

Diffusion NetOneCom cliquez-ici